(via) rupta (latin) : route, road, ruta, weg, ... Via rupta signifie litéralement voie brisée, creusée dans la roche, pour tracer le chemin [1]. Here are fragments of my rupta.

[1Comme nous le rappelle la définition francophone de route de Wikipedia.

Ailleurs...

El Camino de Santiago

Benjamin Sonntag

Jeroen’s losse flodders

Blog van Wonko

Des pommes et des poires - Le blog de François Schreuer

vanimpe.eu

Blog de Robert Sebille

<   lundi 30 mai 2011   >

En 2005, je quittais Bruxelles à destination de Dakar, au Sénégal. J’avais envie de concrétiser un nouvel espoir professionnel, de mettre mes compétences et mon temps au service d’un projet porteur de sens. Je partais comme coopérant de l’ONG Aquadev, dans son département microfinance, afin de participer à l’équipe de développement du logiciel ADbanking.

Il y a 3 ans de cela, à la fin de mon contrat pour Aquadev, avec mes collègues de l’époque, nous évoquions la possibilité de continuer l’aventure d’une autre manière. L’aventure, c’est la fourniture de services informatiques pour la microfinance, avec, au coeur de ceux-ci, le développement d’un logiciel pour les Institutions de Micro Finance (IMF). Travailler d’une autre manière veut dire s’insérer dans une logique de marché, en contribuant au développement de l’économie africaine tout en pratiquant les principes du social business.

Depuis, de nombreuses pages blanches ont été noircies, des chiffres se sont additionnés et soustraits, des ébauches sont devenues des plans et ces évocations se sont transformées en la création d’une nouvelle société : eShango. La Société Anonyme (SA) eShango est le résultat de 2 ans de préparation par 3 partenaires et par l’union financière de 14 investisseurs créant cette société de services sur le sol sénégalais en octobre 2010.

A l’heure actuelle, mi 2011, eShango c’est 11 personnes, de 8 nationalités différentes, dont 7 africaines, impliquées à temps plein dans un bureau à Dakar et une tête de pont à Kigali. C’est un nouveau logiciel pour la microfinance lancé à bonne vitesse sur les rails de son plan de développement. Ce sont des contacts que nous renouons avec nos partenaires d’il y a quelques années. C’est l’aventure précédente, ADbanking, pour laquelle nous voulons écrire une suite.

eShango c’est aussi une entreprise à visée sociale, un social business. Par un don d’une partie de nos bénéfices aux ONG du secteur, par une invitation aux employés à participer à l’actionnariat, par notre implantation au Sénégal, nous nous inscrivons clairement dans une démarche éthique de développement. Cette manière de faire des affaires et de s’insérer dans une relation claire client-fournisseur, nous semble plus adéquate à pérenniser l’aventure plutôt que d’entretenir une dépendance vis-à-vis des bailleurs de fonds.

L’histoire est belle, le train est lancé, les perspectives sont prometteuses. Mais le terrain est cahoteux, la météo parfois incertaine, les ressources comptées. Pour continuer à poursuivre l’aventure sereinement, il nous faut recharger le tender, nous devons augmenter nos capacités, disposer de moyens suffisants. C’est pourquoi nous procédons à une augmentation de capital de notre société.

Nous cherchons de nouveaux actionnaires pour monter à bord de notre train. Si vous aussi vous pensez que notre démarche est intéressante, si vous cherchez à donner une visée sociale à vos économies, sans toutefois négliger le retour financier, si vous voulez être partie prenante de l’aventure eShango, je serais heureux de vous présenter le projet plus longuement.

L’actionnariat d’eShango est ouvert aux individus, aux sociétés, aux institutions. Le ticket d’entrée est de 1150 € et nous cherchons des apports pour plus de 200.000 €. Contactez-moi, je pourrai alors vous envoyer plus de détails sur la société, ses perspectives commerciales, le secteur de la microfinance ainsi que toutes les données et projections financières. eShango, la microfinance et l’Afrique vous attendent !

< brève précédente    -    brève suivante >

plouf Creative Commons -  Espace privé -  XHTML -  CSS -  v1.1.3