Du grec, signifiant invention ingénieuse. From greek language, means ingenious invention.

Derniers articles

Ailleurs...

Formats Ouverts

eShango

Ubuntu News

Planet Ubuntu

<   vendredi 23 septembre 2005   >

Ou comment Microsoft detourne, une fois de plus, le vocabulaire.

Comme on le soupçonnait bien lors de leur présentation aux Rewics il y a quelques mois, c’était bien entendu du bluff de la part de nos amis de Redmond que de dire que les nouveaux formats de fichier pour Microsoft Office (en anglais), utilisant le XML, étaient aussi libres et ouverts que ceux d’OpenOffice. Tout cela devient plus clair lorsqu’on apprend qu’aussi bien l’Union Européenne que l’état du Massachusetts on décidé de prendre à l’avenir comme standard de document le format OpenDocument du consortium OASIS [1].

Jean Paoli, directeur du département architecture XML chez Microsoft le dit lui-même : la licence selon laquelle Microsoft rend disponible ses schémas XML pour ses documents empêche les logiciels libres de les utiliser. C’est donc cela l’ouverture selon la société de M. Gates.

Si vous voulez en savoir plus sur le pourquoi de tout cela, la page correspondante de Wikipedia en langue anglaise est plus détaillée : à propos d’OpenDocument (en anglais).

Voir en ligne : OpenDocument.
< brève précédente    -    brève suivante >

[1OASIS, ou Organization for the Advancement of Structured Information Standards est un consortium mondial d’industriels qui travaille pour la normalisation et la standardisation de formats de fichiers ouverts basés sur XML.


Derniers commentaires

> OASIS OpenDocument vs Microsoft Office Open XML

Pour ceux, qui n’étaient pas présent dans la salle, et ils sont nombreux car nous n’étions pas plus de 7 ou 8, il faut dire que ce n’était pas facil pour Redmond de faire face à la concurence, en effet sous la chaleur du soleil Carolo de ce premier jour de printemps, R. Sebille un conferencier de grand talent intervenait à quelques mètres de là dans un atelier sur les plateformes collaboratives.

Toujours est-il donc que La présentation de C. Van Mollekot, Products & Solutions Marketing Manager chez Microsoft, était intitulée :
"Le plus ouvert n’est pas celui qu’on croit. ms Office je sais plus combien" et ventait les joies de l’interoperabilité.

Un des arguments clefs anti OSS développé par MS est le suivant :

"Since code can be modified, a product that is initially standards conformant and interoperates, may be altered by a user in a manner that breaks interoperability"

et de venter leur solution ainsi :

- Third-parties can open documents created with Microsoft Office
- Third-parties can create documents that can be read or consumed by Microsoft Office
- Microsoft and third-parties compete on implementation of standards and features of product
- Microsoft IP licensing is simple, royalty-free and open to all

(ces citations sont reprises d’une autre conférence de C. Van Mollekot :
Windows & Linux : Get The Facts , dont vous pouvez télécharger le slideshow ppt de 6,3 Mb à partir de cette page
http://download.microsoft.com/download/3/0/5/305f700a-572a-4e7c-9bbd-dd9452121b35/2005-04-27_Get_The_Facts.ppt
dans un format, bien entendu, tout ce qu’il y a de plus fermé ;-) )

Aprés cette longue pub présentant microsoft comme champion de l’open, il faut savoir que bien entendu nous n’avons pas pu voir de nos yeux les spécifications de ce format dit ouvert. Rien de bien surprenant en somme, Redmond à toujours été plus prompt à faire des effets d’annonce qu’à fournir des informations techniques.

Ceci dit je ne suis pas aussi sombre par rapport à l’Office Open XML de MS.
Il est evidemment dommage qu’alors qu’OpenDocument était déjà spécifié et identifié comme un standard, Microsoft membre du consortium OASIS, ne l’adopte pas. OpenDocument est pourtant plus convaincant :
Il utilise une grammaire RelaxNG, dont les bases mathématiques lui offrent une plus forte robustesse de validation par rapport aux autres schémas, il se base sur des standards reconnus : HTML, SVG, XSL, SMIL, XLink, XForms, MathML et Dublin Core.
Au vu des documents techniques "disponibles", Microsoft semblerait ne pas les prendre en compte.
( voir à ce sujet : http://xmlfr.org/actualites/decid/050609-0001 )

Mais on peut quand même se réjouir, en partie en tous cas, de comment se passent les choses :
- Le géant de Redmond qui se présente comme champion de l’open pour faire sa pub, c’est abérant mais tant mieux c’est significatif de ce que le soucis d’intéropérabilité a prit comme importance.
- Le fait qu’un mec comme Jean Paoli, figure marquante du SGML depuis 1985, co-createur de l’XML 1.0 avec le W3C, se fasse entendre aussi fort chez micorsoft est plûtot une bonne chose. (http://www.microsoft.com/office/xml/xmlletter.mspx)
- L’abandon d’un format monolithique, pour enfin séparer le contenu de la présentation est un grand pas en avant, rappelons nous qu’il n’y a pas si longtemps il était inconcevable pour microsoft d’abandonner ses formats de fichiers binnaires.

Mais Comme tu le dis la position du Massachusetts
( http://formats-ouverts.org/blog/?q=Massachusetts ), et de l’Union Europeenne avec le rapport Valoris on du peser gros dans la balance pour que MS decide de faire une Royalty-Free License ( http://www.microsoft.com/presspass/press/2003/nov03/11-17XMLRefSchemaEMEAPR.mspx ).

Sinon il reste toujours LaTex (dont le fondateur Leslie Lamport, a lui aussi été débauché par microsoft http://research.microsoft.com/users/lamport/ )

23 septembre 2005, 21:10, Nathan Meurrens, Répondre à ce message

plouf Creative Commons -  Espace privé -  XHTML -  CSS -  v1.1.3