Xalaat signifie pensée en wolof, la langue principale du Sénégal [1]. Xalaat means thought in wolof, the main language of Senegal [2]

Derniers articles

[1Hormis le français, qui est la langue officielle, on y parle environ 35 langues différentes. Les plus répandues sont le wolof, le peul, le sérère, le diola, le bambara et le soninké.

[2Without french, the official language, there are about 35 different spoken languages, the most common are : wolof, peul, serere, diola and the bambara.

Ailleurs...

Dogmazic - Musique libre

@ntw0n

tonin on GitHub

del.icio.us/tonin

<   lundi 6 mars 2006   >

Le Sénégal se modernise ! Les travaux pour la construction de la première autoroute à péage de l’Afrique de l’Ouest ont débuté. L’APIX, l’Agence de Promotion de l’Investissement et des grands travauX. voulait le montrer de manière claire ce samedi 4 mars en faisant imploser le pont de Colobane (un des ponts au dessus de l’autoroute actuelle, à l’entrée du centre de Dakar). Alors que d’autres techniques plus discrètes auraient pû être utilisées c’est celle-là qui a été retenue pour marquer les mémoires, pour montrer aux Sénégalais que cette nouvelle autoroute n’est pas qu’un prétexte aux élections présidentielles de 2007.

Dakar, comme toute grande ville, est en plein dans la problématique des communications. Tous les matins les Dakarois sont pris dans les embouteillages. Des solutions se mettent progressivement en place, les voies principales sont mises en sens unique aux heures de pointe, le réseau des bus se modernise et les fréquences sont plus élevées. La construction de cette nouvelle autoroute et le déménagement futur de l’aéroport vers l’extérieur de Dakar en seront d’autres.

Si vous me connaissez un peu, mon propos pourrait vous surprendre. Généralement je suis plutôt un défensseur des moyens de déplacement légers (la marche, le vélo) et des transports en communs. Cependant je doute qu’on puisse développer un pays comme le Sénégal grâce aux seuls transports doux. Si Dakar veut devenir une des plaques tournantes de l’Afrique de l’Ouest, pour rivaliser avec Abidjan peut-être, elle a besoin d’infrastructures solides et tant mieux si elles sont réalisées par des entreprises locales.

Et puis, comme je le disais ici avant, les transports en communs se modernisent aussi. Les cars rapides font place à de nouveaux bus blancs, le service des bus bleus Dakar Dem Dikk est renforcé et le chemin de fer pourrait être développé. Pour les vélos, il y a encore du travail à faire, le GRACQ n’est pas présent ici et je ne suis pas sûr qu’il y aie un correspondant de CarBusters !

< brève précédente    -    brève suivante >

plouf Creative Commons -  Espace privé -  XHTML -  CSS -  v1.1.3